BULLETIN D’INFORMATION DU CICR AU MALI

BULLETIN D’INFORMATION DU CICR AU MALI

00005En ce début de l’année 2015, la délégation du CICR au Mali reste engagée dans la  protection et l’assistance des populations affectées par le conflit armé au nord. Malgré les efforts déployés pour trouver une solution politique à la situation, les besoins humanitaires
restent d’envergure et les opérations prévues par le CICR atteignent un niveau similaire à celui de l’année écoulée.
Par contre, nos efforts se dirigent davantage vers un soutien permettant aux individus, et aux familles de devenir autosuffisants et autonomes dans leur existence ; ou aux institutions de mieux assumer leur rôle de pourvoyeuses de services pour les populations.
Concernant la sécurité alimentaire, nous continuons à remplacer les distributions de vivres par des projets de soutien à la production agropastorale et à d’autres activités économiques. Un exemple de cette approche est l’aide apportée à des familles de pêcheurs à Asongo qui est présenté dans ce bulletin.
Vous trouverez aussi dans cette édition de notre Bulletin d’information, le récit d’un jeune élève de Tombouctou qui a perdu une jambe et un bras dans un incident avec un explosif et qui a reçu des prothèses lui permettant de retrouver son indépendance.
Compte-tenu du nombre de victimes de ce type d’incidents, le CICR a décidé d’augmenter
ses activités en collaboration avec des institutions existantes au Mali, afin de pouvoir aider plus de personnes à long terme. De même, plus de structures de santé seront soutenues par le CICR, afin qu’elles soient en mesure d’offrir des services de santé de qualité aux populations.
Durant ces derniers mois, la délégation a lancé plusieurs projets pilotes auprès des autorités pénitentiaires et de santé, visant à améliorer l’accès à la nourriture et aux services de santé pour les détenus. Les résultats prometteurs de ces projets pilotes ont convaincu les autorités de s’engager pour que ces approches soient appliquées dans tous les lieux de détention et le CICR se félicite de pouvoir accompagner ces efforts par de l’expertise et de l’assistance matérielle. Il va sans dire que les enfants séparés de leur famille par le conflit continuent à bénéficier d’une réunification avec leurs proches.
Le retour à une vie normale dépend principalement d’un environnement sécuritaire propice, donc de la nécessité que les forces armées et de sécurité respectent les droits des populations. Le Chef d’État-Major Général des Forces Armées, le Général de Brigade, Mahamane Touré a aimablement accepté de nous accorder un entretien dans lequel il souligne son engagement personnel, mais aussi celui de l’ensemble des Forces Armées Maliennes (FAMa) au respect du droit international humanitaire (DIH). Il explique aussi comment certaines initiatives conjointes avec le CICR, comme par exemple le projet en cours de rédaction d’un manuel de formation en DIH, vont permettre la pérennisation de l’intégration de ce droit dans la formation et les opérations des FAMa. En parallèle, le CICR continue à promouvoir le respect du DIH auprès d’autres porteurs d’armes.
Finalement le CICR poursuit sa collaboration avec les autorités pour la mise en oeuvre nationale des différents traités du DIH, dont le Mali a ratifié la grande majorité.
En plus d’une collaboration avec plusieurs ministères concernés, le CICR a trouvé utile de sensibiliser la nouvelle Assemblée Nationale, afin qu’elle puisse mieux comprendre et jouer pleinement son rôle en tant que législateur, dans la mise en oeuvre du DIH au Mali.

Bonne et heureuse année 2015

Christoph Luedi
Chef de délégation


Télécharger la version Complète du Bulletin  PDF

00032

(Article lu 233 fois)

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!